Ecole de Musique de l’AMC 

Association du Mouvement des Compositeurs de la Baixada Fluminense 

Les ateliers de Samba et de Choro  -  nous invitons dans notre Ecole des compositeurs, des musiciens respectés et reconnus par leur attachement à nos racines culturelles. Ces artistes sont toujours accompagnés des seuls instructeurs – cela fait partie de leur processus de professionnalisation ; nous leur donnons ainsi les conditions de se perfectionner, de voir leur travail reconnu et de recevoir un cachet.

Eventuellement, ils sont invités par ces musiciens qui viennent chez nous à participer à leurs spectacles, à leurs enregistrements, à leurs présentations et ils peuvent ainsi faire leur entrée sur le marché du travail en tant que musiciens. C’est alors qu’ils voient leur travail reconnu, ce qui va augmenter leur auto-estime et le respect de leur famille, de leurs professeurs et de toute la communauté.

Voici quelques-uns de ces musiciens invités : Turibio Santos, Nei Lopes, Zé da Velha, Ademilde Fonseca, Wilson Moreira, Nicolas Krassic, Daniela Spielmann, Nelson Sargento, Marcos Sacramento, Nilze Carvalho, etc.

L’AMC est une organisation à but non lucratif crée en 1991 et située à São João de Meriti, dans la Baixada Fluminense.


Comme nous croyons que la musique est l’une des plus fortes expressions de l’affirmation de notre peuple, nous avons fait une enquête dans la Baixada Fluminense et avons découvert une série de compositeurs/poètes parmi des maçons, des peintres en bâtiment, des vendeurs de rue, des métallurgistes, etc., qui faisaient de la musique leur façon de raconter/parler le monde.


Ces travailleurs se sont rencontrés régulièrement et cette série de rencontres a abouti à l’enregistrement d’un CD et à la création d’une Association.

Esta é nossa maneira de combater a violência! Esta é nossa maneira de construir a paz!

“...ah, meu samba

          tudo se transformou...”          

                              (Paulinho da Viola)

Notre action est intimement liée aux racines de la culture brésilienne

  

Nous essayons de récupérer un type de musique qui n’a plus d’espace dans les moyens de communication actuels. Ainsi, les jeunes en général, et surtout ceux de la Baixada Fluminense, n’ont que la radio ou la télévision comme moyens d’accès à l’information.


Nous leur offrons l’étude de la guitare à six et à sept cordes, de la guitare portugaise, de la percussion, de la flûte douce et traversière, de la clarinette, du bandonéon et de la théorie musicale. Tous nos élèves sont aptes à lire une partition. Et il est très gratifiant de les voir, en se promenant dans le jardin de notre école, en train d’étudier une partition de Pixinguinha, Cartola, Nelson Cavaquinho, Waldir Azevedo, Chiquinha Gonzaga, Monarco, Jacob do Bandolim, Tom Jobin, Wilson Moreira et de bien d’autres grands maîtres de notre musique populaire.

Notre projet de l’étude de la musique se développe dans le siège de notre institution, dans une grande maison avec un jardin planté d’arbres. Notre espace est adapté pour accueillir des personnes handicapées. 

L’Ecole de Musique fonctionne tous les jours, du lundi au vendredi, de 8H30 jusqu’à 17H30. En général, nos élèves y viennent tous les jours et c’est ainsi que notre espace est devenu en lieu de rencontres, d’étude, de loisir et d’information pour la communauté.


On veille particulièrement à l’évolution des études de nos élèves dans le cadre de leur scolarité obligatoire. Si l’un d’entre eux n’est pas inscrit dans une école publique, nous l’obligeons à le faire et cela sera la condition sine qua non pour qu’il soit accepté pour faire des études dans notre Ecole de Musique.

Dans le processus de création de l’ACM deux événements ont fini par donner un sens à ce que nous voudrions y faire. Le premier était le constat qu’il n’y avait pas d’instrumentalistes capables d’accompagner ces compositeurs avec le minimum de qualité exigée par les musiques qu’ils composaient ; le second, a été de constater l’absence de tout type de loisir, de culture et d’information pour les enfants et les jeunes de la Baixada Fluminense.

C’est à partir de ces rencontres avec les travailleurs/poètes, de leurs témoignages sur la vie de leurs enfants, de leurs voisins, de leurs petits-enfants, de leurs écoles, que nous avons découvert la difficile réalité de ces enfants et de ces jeunes vivant dans la Baixada Fluminense.
 

Le projet Ecole de Musique de l’AMC a débuté en 1998 et offre jusqu’à ce jour à ces enfants et à ces jeunes en situation de risque une alternative d’information et de formation professionnelle.

La région de la Baixada Fluminense

L’image qui s’est imposée de cette région de l’Etat de Rio de Janeiro est celle d’une région avec de graves problèmes de pauvreté et de violence urbaine. 


Avec la misère, le chômage et la violence, que reste-t-il aux enfants d’une banlieue de la Baixada Fluminense ? Avec leurs parents qui doivent souvent aller travailler très loin de leurs lieux de résidence pour arriver à survivre, il ne reste que très peu d’options à ces enfants qui finissent par emprunter le chemin de la marginalité.


Ainsi, comme nous travaillons avec des enfants et des jeunes avec de très faibles revenus, nous devons affronter le problème de leur professionnalisation. Très tôt, ils se voient obligé d’abandonner leurs études, celles à l’Ecole de Musique ou celles à l’Ecole obligatoire, à cause des difficultés financières que doivent affronter leurs familles. Nous avons montré à travers nos projets que la musique constitue une importante alternative professionnelle pour eux.


Depuis sa création, l’ACM a eu le souci de confier sa gestion à des personnes issues de cette région où nous nous sommes installés. Tous nos professeurs ont été formés dans notre Ecole de Musique.
 

La Formation:

 

Des Moniteurs  – apprendre à apprendre est fondamental dans le processus d’apprentissage en général, mais également dans notre école. Nos moniteurs aident nos élèves à étudier et ont été choisis en tenant compte de leur aptitude pour la musique, de leur attitude solidaire et parmi ceux qui ont le plus de difficultés économiques. Ils reçoivent une aide financière et doivent réserver des plages horaires consacrées à leurs activités au sein de notre école. Leur travail en tant que moniteurs stimule alors leur future formation professionnelle.

Les instructeurs  -  après avoir fini cette période de « pratique d’enseignement », un moniteur peut avoir ses propres groupes d’élèves, devient ainsi instructeur et reçoit alors un salaire.

Les Groupes de Musiciens :

Notre méthodologie d’enseignement est basée sur le travail en groupe. C’est ainsi que nous menons notre lutte contre l’individualisme et les disputes. Depuis très tôt, nos petits musiciens se rendent compte que c’est dans l’harmonie des instruments qu’ils jouent que la musique devient de plus en plus belle. Ils comprennent aussi que la meilleure interprétation d’une partition dépend de l’action de tous les musiciens. Comme ils sont habitués à travailler en groupe, dans une approche collective, ils apprennent en même temps à discuter, à écouter les autres, à débattre de leurs idées. Ils vont en déduire que, même étant plus difficile, le résultat du travail en groupe est supérieur à celui du travail individuel. 

Nous disposons de plusieurs groupes que nous avons formés : Groupes de samba, de Choro, des Orchestres d’instruments à cordes et à vents, des Orchestres de Percussion « PANDELOUCOS », les Flutistes de l’AMC, etc.


Tous ces groupes de musiciens font des spectacles dans des événements culturels, sur des places publiques, dans des écoles publiques, dans des centres culturels, etc.

 Teatro 

Tropa da Alegria 

 Oficina de capoeira, maculelê e jongo 

Voici quelques projets développés à l’ACM : une Ecole de Musique, la formation de moniteurs de musique, celle de professeurs de musique, des ateliers de Samba et de Choro, l’ACM à l’Ecole Publique et l’Ecole Publique à l’ACM, des ateliers ludiques, etc.

Les ateliers ludiques - nous invitons aussi d’autres artistes qui exercent différentes activités culturelles comme le cirque, le théâtre, le cinéma, etc. Ces artistes font des spectacles chez nous, mais discutent et parlent aussi de leur travail avec nos élèves. Cela parce que notre but est de faire en sorte que nos étudiants connaissent plusieurs types d’activités artistiques et puissent ainsi élargir leurs connaissances culturelles et leur sensibilité.

L’AMC dans l’Ecole Publique  - tous les mois, des groupes de nos étudiants font des présentations dans des Ecoles Publiques de la région.

L’Ecole Publique dans l’ACM : des écoles de notre région amènent leurs élèves à notre Ecole de Musique pour connaitre notre espace et, à ces moments-là, nous faisons des présentations et des ateliers de musique.

Dans notre Ecole de Musique, nous essayons de donner à nos élèves le goût de la connaissance, lors des activités individuelles ou collectives, mais on leur apporte aussi des réponses tout en suscitant de nouveaux questionnements chez eux.

 

           Notre univers se fonde sur la musique, mais elle ne se résume pas qu’à de simples notes !

 

La musique est un langage, et, en tant que tel, complexe, chargé d’émotion et de plaisir.

Pour ce faire, il faut que nos élèves participent à ce monde de lectures, de connaissances et d’informations partagées. 

En plus de leurs cours, ils accèdent à des informations au travers de vidéos, de conférences, d’échanges avec d’autres écoles, de sorties, d’ateliers, etc.

 

Nous y abordons constamment des thèmes incontournables dans la formation à la citoyenneté : la violence domestique, le viol, le chômage, être enceinte adolescente, la drogue, l’écologie, la participation aux élections, etc.

 

 

Voilà notre façon, à nous, de lutter contre la violence !
Voilà notre façon, à nous, de construire la paix !
    

apoio